Communiqué de presse – 8 mars 2018

Coïncidence, le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, l’Académie française élira un successeur à Alain Decaux, ce sera encore probablement un homme car à ce jour, sur dix candidats, deux seulement sont des femmes.
Nous, le collectif Roberte la Rousse, voulons répondre au dédain de l’Académie française à l’égard des écrivaines, et plus généralement des locutrices francophones. En cette journée très particulière pour les femmes, nous adressons donc une lettre saisissant l’Académie française pour lui demander d’adopter une révision de la langue française mettant en œuvre sa féminisation. Il s’agit d’un projet de simplification qui règle une fois pour toutes la controverse actuelle sur l’écriture inclusive.
— Le principe : il n’y a qu’un seul genre grammatical, le féminin.
— La règle : une règle générale de substitution des formes féminines aux formes masculines permet de féminiser intégralement la langue française. Voir  la bonne usage.
— La pratique : « Les Immortels auront-ils le culot d’élire un homme de nouveau ? » devient en française : « Les Immortelles auront-elles la culotte d’élire une homme de nouvelle ? » Voir  exemple en vidéo.

Qui sommes-nous ?

Roberte la Rousse est un collectif qui développe des projets artistiques et critiques fondé par Cécile Babiole, plasticienne, et Anne Laforet, chercheuse. Pour mettre en pratique les règles de féminisation de la langue français, elles ont déjà réalisé la performance A Votée présentée notamment à la Gaité Lyrique entre les deux tours de la dernière élection présidentielle.

Contact presse : contact@robertelarousse.fr

Télécharger le communiqué de presse : CP_Roberte_la_Rousse_8_mars_2018
Télécharger la Lettre ouverte à l’Académie française : lettre_ouverte_a_l_academie_francaise